logo jsg

 
 
 
 
 
 
Article La Nouvelle République du 22/06/2021
Article La Nouvelle République du 22/06/2021

Derrière le gymnase de la Vallée-Violette, les exercices s’enchaînent pour les jeunes patineuses.
© Photo NR
 

Les licenciés de Joué Sports de glace ont repris les entraînements fin mai. Mais hors de la patinoire municipale, qui est hors service pour l’instant.

 
Presque six mois qu’ils n’ont pas enfilé leurs patins. Une éternité. Tant que Julie, jeune licenciée du Joué Sports de glace (JSG), se demande si elle arrivera à glisser quand elle retrouvera la patinoire de Joué-lès-Tours pour la reprise fin août, si tout va bien. En ce moment, celle-ci est
dépourvue de glace pour des raisons écologiques autant qu’économiques. Avec l’arrêt des activités en janvier dernier pour
cause de Covid, il n’était plus nécessaire d’entretenir la glace alors qu’aucun patineur ne pouvait y exercer sa passion.
 
Des cours les lundis et mardis
 
Mais en attendant la rentrée, le club a décidé de reprendre l’entraînement… en extérieur. « On a trouvé une solution palliative. Normalement, à cette période, les licenciés sont sur la glace mais on voulait garder le contact », indique Pascal Pipereau, chargé de la communication du JSG.
 
Sur la pelouse du stade Jules-Ferry ou le bitume derrière le gymnase de la Vallée-Violette, les séances ont repris chaque lundi et mardi depuis le 31 mai. Agathe Bouillet et Belinda Lemer encadrent les groupes de catégorie loisirs (- de 10 ans et + de 10 ans) ou compétition (- de 15 ans et + de 15 ans). Aujourd’hui, ils sont 150 licenciés âgés de 3 ans à une quarantaine d’années.
 
Parcours d’obstacles ou de motricité, jeux et étirements pour les plus jeunes, exercices plus physiques teintés de figures artistiques ou de sauts pour les adolescentes, ravies de cette reprise pas comme les autres. « C’est agréable de se retrouver toutes ensemble, même si la glace nous manque énormément, ainsi que la sensation de vitess», avouent Léna, Alicia, Julie et Rose avant de démarrer.
 

Les inscriptions démarrent cet été

 
« On varie les exercices en s’adaptant au nombre de personnes qui viennent. On va travailler les flexions, la rapidité, la vélocité, les sauts, l’esprit de compétition par les jeux », résume Agathe Bouillet, coach mais aussi pratiquante. Après des mois d’inactivité, elle constate une certaine envie chez les licenciés mais aussi « qu’au départ, les enfants étaient fatigués plus vite. Certains ont accroché aux cours en visio, d’autres ont fait un autre sport pendant le confinement et certains ont un peu lâché ».

Malgré cela, le club a confiance en l’avenir et devrait rester stable en terme d’effectifs la saison prochaine. « Il y a des départs parce que certaines familles déménagent mais nous avons aussi des demandes d’adhésion », conclut Pascal Pipereau. Les inscriptions pour la saison prochaine démarreront cet été.